Bylaws and Policies

Political Policy Violence Sexuelle

Expire: 30 avril, 2020

1 Faits

  1. La violence sexuelle affecte les étudiants de l'Université de l'Alberta.
  2. Les personnes de tout groupe démographique sont exposées au risque de violence sexuelle.
  3. Sur une moyenne nationale, certains groupes démographiques subissent des taux disproportionnés de violence sexuelle. Ces groupes comprennent les femmes, les personnes LGBTQ, les personnes de couleur, les Autochtones, les immigrants et les nouveaux arrivants au Canada, et les personnes handicapées.
  4. Les groupes démographiques qui subissent des taux de violence sexuelle plus élevé se heurtent souvent à l'attention sexuelle non désirée alors qu’ils sont sur la propriété de l’Université, telles que les installations sportives et les résidences de l'Université.
  5. Les recherches montrent que la majorité des Canadiens n'ont pas une compréhension claire du consentement sexuel.
  6. La consommation d'alcool est souvent utilisée comme une excuse pour justifier les actes illégitimes de violence sexuelle.
  7. La violence sexuelle peut entrainer de graves problèmes mentaux, émotionnels et physiques sur les survivants et leurs communautés.
  8. Les sociétés contemporaines acceptent des mythes et des stéréotypes au sujet de la violence sexuelle. De plus, les attitudes communes, normes et pratiques tolèrent, normalisent, excusent ou cautionnent souvent la violence sexuelle.
  9. Les étudiants sont les principaux intervenants dans la prévention de la violence sexuelle de campus et doivent être consultés de façon appropriée lorsque l'Université prend des décisions sur la prévention de la violence sexuelle et la gestion des procédures.
  10. Des renseignements sur la façon de signaler les cas de violence sexuelle devraient être plus facilement disponibles.
  11. Tous les survivants ne choisissent pas de signaler un cas de violence sexuelle ou d’entreprendre toute sorte de procédure officielle. La façon dont un survivant choisit de procéder est à sa discrétion, et une variété de soutiens devrait être à sa disposition, quelle que soit sa décision.

2 Résolutions

  1. L'Union des Étudiants préconisera que l'Université de l'Alberta créé une politique institutionnelle sur la violence sexuelle d’une approche globale inter-sectionnelle focalisée sur le survivant.
  2. L'Union des Étudiants préconisera que l'Université de l'Alberta consulte en profondeur les étudiants de l'Union des Étudiants, lorsque des changements sont apportés en ce qui concerne la politique de l'Université sur la violence sexuelle.
  3. L'Union des Étudiants préconisera que l'Université de l'Alberta, consulte plus précisément les groupes d'intérêt de personnes qui sont affectés de manière disproportionnée par la violence sexuelle lors de la prise de décisions entourant la violence sexuelle du campus.
  4. L'Union des Étudiants préconisera que l'Université de l'Alberta soit transparente dans la publication périodique et en temps opportun des renseignements et statistiques sur la violence sexuelle du campus.
  5. L'Union des Étudiants préconisera que l'Université de l'Alberta rende l'information sur la façon de signaler des cas de violence sexuelle facilement accessible et largement répandue dans l'ensemble des campus de l'Université de l'Alberta, y compris mais non limité aux résidences, équipements sportifs, fraternités et sororités.
  6. L'Union des Étudiants préconisera que l'Université de l'Alberta fournisse un financement suffisant pour améliorer les services de soutien à l'agression sexuelle pour tous les campus.
  7. L'Union des Étudiants préconisera que l'Université de l'Alberta respecte la différence entre une divulgation de violence sexuelle et une plainte officielle.
  8. L'Union des Étudiants préconisera que l'Université de l'Alberta offre un soutien psychologique et physique aux étudiants, indépendamment du fait que la victime choisisse de porter plainte ou non de la violence sexuelle.
  9. L'Union des Étudiants préconisera que l'Université de l'Alberta offre des arrangements pédagogiques et de logement aux étudiants, indépendamment du fait que la victime choisisse de porter plainte ou non de la violence sexuelle.
  10. L'Union des Étudiants préconisera que l'Université de l'Alberta offre des conseils aux étudiants qui choisissent de porter plainte sur l'ensemble du processus de plainte.
  11. L'Union des Étudiants préconisera que l'Université de l'Alberta éduque les étudiants, le personnel et le corps enseignant sur les comportements qui peuvent être considérés comme de l'attention sexuelle non désirée, y compris les utilisateurs des équipements sportifs.
  12. L'Union des Étudiants préconisera que les Services de Résidence élaborent un cadre de prévention et de gestion des cas de violence sexuelle dans les résidences.
  13. L'Union des Étudiants préconisera que l'Université de l'Alberta éduque les étudiants sur l'alcool et son potentiel à être utilisé comme un outil pour commettre des actes de violence sexuelle.
  14. L'Union des Étudiants préconisera que l'Université de l'Alberta fournisse la justice réparatrice comme une option au cas par cas avec le consentement éclairé de la victime.